Professionnel 
Devenez partenaire et Recevez les 
demandes de devis
Raccourcis
Compartif couts, prix et entretien
Demandez votre devis
Définition d’un Spanc
Informations sur les vidanges
Liste des fabricants
Lexique
Réglementations et Normes
Liens utiles
Plan du site

Assainissement -Assainissement non Collectif - Assainissement Individuel - Assainissement Autonome - Epuration des eaux usées - Traitement des eaux usées -

- Vidange - Fosse septique - Micro-Station - Fosse Toutes eaux - Aides - Subventions - Spanc - Bureaux d’étude - Terrassiers - Réglemention de l’assainissement - Conformité installation - Couts, prix et entretien - fosse sceptique

Les Aides Financières et Subventions

 

 

Devis Gratuit
Micro-Stations
Fonctionnement d’une Micro-Station d’épuration

Les Micro-stations d’épuration biologiques ont le grand avantage de réaliser la totalité des étapes du prétraitement et du traitement au sein d'un seul et unique dispositif étanche.

Phase 1 d’une Micro-Station : Prétraitement, la Décantation primaire et le traitement anaérobie
Cette phase assure le stockage, la dégradation anaérobie et la décantation des matières en suspension, la rétention des éléments flottants, l’homogénéisation des polluants (chimiques et organiques), l’hydrolyse des graisses et la production d'ammonium. Elle se situe dans un premier bassin ou compartiment.

Phase 2 d’une Micro-Station: Traitement, la Bioréaction
L'apport abondant d'air permet de dissoudre continuellement l’oxygène nécessaire aux bactéries aérobies, naturellement présentes dans les eaux usées, qui consommeront les matières polluantes. Les mécanismes de dégradation de la matière organique par voie aérobie sont les plus rapides. Sous l'action des bactéries, les matières organiques contenues dans l'eau se transforment en dioxyde de carbone - CO2.
A noter qu’une période d'anoxie (manque d'oxygène) dans le milieu réactionnel (en présence des boues) est nécessaire afin de dénitrifier le milieu.

Phase 3 d’une Micro-Station: Clarification, la décantation secondaire
Avant que l'eau épurée soit rejetée dans le milieu naturel, elle subie une dernière décantation (la clarification) afin de la séparer des boues résiduelles en excès résultant des matières organiques dégradées.

Ces deux dernières phases peuvent être réalisées à l’intérieur de deux cuves ou compartiments bien distincts ou réunies dans un seul avec une temporisation horaire.
Avantages et inconvénients d’une Micro-Station

Les Avantages
- Respect de l'environnement : le rendement épuratoire suffisamment performant permet de rejeter les effluents dans le milieu naturel (par infiltration ou en rejet superficiel selon certaines conditions cf. Articles 11, 12 et 13 de l'arrêté du 7 septembre 2009)
- les Micro-stations d’épuration sont doublement contrôlées: nécessité du marquage européen CE-12566-3 (+A1) et de l'obtention du numéro d'agrément national conformément à l'article 8 de l'arrêté du 7 septembre 2009,
- Extrêmement compacte et adaptée aux petits terrains, elles préservent l’état le jardin,
- La durée de vie d’une installation d’une Micro-Station d’épuration est limitée par l'intégrité du matériel (béton ou plastic) et non par le colmatage d’un filtre,
- Mise en oeuvre non tributaire de la qualité du sol (sauf pour l’évacuation des effluents traités. Cf. Articles 11, 12 et 13 de l'arrêté du 7 septembre 2009),
- Possibilité de réutilisation de l'eau en irrigation souterraine ou autre (selon les réglementations locales),
- Une Micro-Station d’épuration valorise l'habitation (exemple: laisse la possibilité d’un emplacement d’une piscine),
- Rapidité de l’installation,
- Choix important de fabricants (voir liste des fabricants)

Les Inconvénients
- Les périodes d’absence trop prolongées ne sont adéquates pour les Micro-stations (de 1 à 3 mois selon les fabricants)
- Les Micro-stations nécessitent l’utilisation d'électricité (de moins de 0,85kWh/jour soit 35€/an à plus de 6kWh/jour selon les modèles)
- Demande d'une mise en service et d'un entretien par un professionnel compétent.
- Vidanges plus ou moins fréquentes selon le volume de stockage des boues.

Dimensionnement d’une Micro-Station

Chaque Micro-station d’épuration est dimensionnée selon un nombre d’Equivalent Habitant (EH) par le fabricant et selon des normes strictes. Le nombre d’EH utilisé pour le dimensionnement d’une habitation ne dépend pas du nombre réel ou prévisionnel d’habitants lors de l’installation du dispositif mais de la capacité maximum d’habitant d’accueil de celle ci. Ainsi le nombre d’équivalent d’habitant doit être égale au nombre de pièces principales (Article 5 de l’arrêté du 7 mars 2012). Une pièce principale est une pièce destinée au séjour ou au sommeil, éventuellement des chambres isolées (Article R. 111-1-1 du code de la construction et de l’habitation). Des exceptions sont faites pour les bâtiments recevant du public ainsi que les habitations ayant un trop grand nombres de pièces principales par rapport au nombres d’occupant atteignable (Article 5 de l’arrêté du 7 mars 2012).                                                              Suite
Fonctionnement d'une Micro-Staion
Schema d'implantation d'une Micro-Station (Mini-station) d'épuration
Tous droits réservés - 2013 - LBR / © Copyright - 2013 - LBR / Mentions légales
Accueil
Schema d'implantation d'une Micro-Station (Mini-station) d'épuration
Fonctionnement d'une Micro-Staion
Schema d'implantation d'une Micro-Station (Mini-station) d'épuration
Visitez le site du fabricant de la Micro-Station PureStation
Site du fabricant Sebico - Fosse Septique