Fond d'écran Micro-station
Fond d'écran Micro-station d'assainissment
Barre_micro-station d'assainissement
Raccourcis - Assainissement
Pub.

Ecoprêt - Prêt à Taux ZéroAgence Nationales de l'HabitatAgences de l'eau - Assainissement
TVA à 10% pour l'Assainissement non collectif
Raccourcis - Assainissement
Raccourcis

Micro-station
Devis et Prix - Micro-station et Fosse septique
Professionnels - Assainissement
Inscritpion Professionnels - Annuaire Assainissement
Demander jusqu'à 5 devis réalisés par des artisans
Devis Prix - Micro-station, Fosse Septique
Les Micro-Stations
Sommaire
Fonctionnement d’une Micro-Station d’épuration
Les Micro-stations d’épuration biologiques ont le grand avantage de réaliser la totalité des étapes du prétraitement et du traitement au sein d'un seul et unique dispositif étanche.

Phase 1 d’une Micro-Station : Prétraitement, la Décantation primaire et le traitement anaérobie
Cette phase assure le stockage, la dégradation anaérobie et la décantation des matières en suspension, la rétention des éléments flottants, l’homogénéisation des polluants (chimiques et organiques), l’hydrolyse des graisses et la production d'ammonium. Elle se situe dans un premier bassin ou compartiment.

Phase 2 d’une Micro-Station: Traitement, la Bioréaction
L'apport abondant d'air permet de dissoudre continuellement l’oxygène nécessaire aux bactéries aérobies, naturellement présentes dans les eaux usées, qui consommeront les matières polluantes. Les mécanismes de dégradation de la matière organique par voie aérobie sont les plus rapides. Sous l'action des bactéries, les matières organiques contenues dans l'eau se transforment en dioxyde de carbone - CO2.
A noter qu’une période d'anoxie (manque d'oxygène) dans le milieu réactionnel (en présence des boues) est nécessaire afin de dénitrifier le milieu.

Phase 3 d’une Micro-Station: Clarification, la décantation secondaire
Avant que l'eau épurée soit rejetée dans le milieu naturel, elle subie une dernière décantation (la clarification) afin de la séparer des boues résiduelles en excès résultant des matières organiques dégradées.

Ces deux dernières phases peuvent être réalisées à l’intérieur de deux cuves ou compartiments bien distincts ou réunies dans un seul avec une temporisation horaire.
Schema Micro-station d'Assainissement
Avantages et inconvénients d’une Micro-Station

Les Avantages
- Respect de l'environnement : le rendement épuratoire suffisamment performant permet de rejeter les effluents dans le milieu naturel (par infiltration ou en rejet superficiel selon certaines conditions cf. Articles 11, 12 et 13 de l'arrêté du 7 septembre 2009 (modifié par celui du 07 mars 2012)
- les Micro-stations d’épuration sont doublement contrôlées: nécessité du marquage européen CE-12566-3 (+A1) et de l'obtention du numéro d'agrément national conformément à l'article 8 de l'arrêté du 7 septembre 2009 (modifié par celui du 07 mars 2012)
- Extrêmement compacte et adaptée aux petits terrains, elles préservent l’état le jardin,
- La durée de vie d’une installation d’une Micro-Station d’épuration est limitée par l'intégrité du matériel (béton ou plastic) et non par le colmatage d’un filtre,
- Mise en oeuvre non tributaire de la qualité du sol (sauf pour l’évacuation des effluents traités. Cf. Articles 11, 12 et 13 de l'arrêté du 7 septembre 2009 (modifié par celui du 07 mars 2012),
- Possibilité de réutilisation de l'eau en irrigation souterraine ou autre (selon les réglementations locales),
- Une Micro-Station d’épuration valorise l'habitation (exemple: laisse la possibilité d’un emplacement d’une piscine),
- Rapidité de l’installation,
- Choix important de fabricants (voir liste des fabricants)

Les Inconvénients
- Les périodes d’absence trop prolongées ne sont adéquates pour les Micro-stations (de 1 à 3 mois selon les fabricants)
- Les Micro-stations nécessitent l’utilisation d'électricité (de moins de 0,85kWh/jour soit 35€/an à plus de 6kWh/jour selon les modèles)
- Demande d'une mise en service et d'un entretien par un professionnel compétent.
- Vidanges plus ou moins fréquentes selon le volume de stockage des boues.

Dimensionnement d’une Micro-Station

Chaque Micro-station d’épuration est dimensionnée selon un nombre d’Equivalent Habitant (EH) par le fabricant et selon des normes strictes. Le nombre d’EH utilisé pour le dimensionnement d’une habitation ne dépend pas du nombre réel ou prévisionnel d’habitants lors de l’installation du dispositif mais de la capacité maximum d’habitant d’accueil de celle ci. Ainsi le nombre d’équivalent d’habitant doit être égale au nombre de pièces principales (Article 5 de l'arrêté du 7 septembre 2009 (modifié par celui du 07 mars 2012)). Une pièce principale est une pièce destinée au séjour ou au sommeil, éventuellement des chambres isolées (Article R. 111-1-1 du code de la construction et de l’habitation). Des exceptions sont faites pour les bâtiments recevant du public ainsi que les habitations ayant un trop grand nombres de pièces principales par rapport au nombres d’occupant atteignable (Article 5 de l'arrêté du 7 septembre 2009 (modifié par celui du 07 mars 2012)).   

Impératifs de pose

Retrouver les règles communes de pose pour les dispositifs d’Assainissement non collectif (distance à respecter, ventillations, ...).

Suivre les préconisations données par le fabricant.
De façon générale la pose d’une Micro-station est simple et se limite aux indications suivantes :
- Le fond de la fouille doit être nivelée et recouverte d’une  épaisseur de sable de 10cm.
- Le remblayage par niveau entre les parois de la fouilles et de la Micro-station doit être fait avec du sable.
- La où les cuves doivent être recouvertes de terre en laissant une apparence les tampons.
- La pente de tuyau d’évacuation reliant la sortie de la coque à un système d’infiltration devra avoir une pente de 1% maximum. Il devra reposer sur 10cm de sables.
Un dimensionnement doit être établi pour l’infiltration et ce en fonction de la perméabilité du sol.

L’agrément

Sauf application technique spécifique et l’obtention d’une dérogation du SPANC (Service Public de l'Assainissement Non collectif) ou de la collectivité, la loi française (Article 7 de l’'arrêté du 07 septembre 2009 modifié par celui du 07 mars 2012) impose aux Micro-stations d’épuration d'avoir un numéro d’agrément  national attribué par le ministère de la santé ou de l’environnement et d’être publié au Bulletin Officiel. Cette publication valide la conformité à cet arrêté.
Concrètement, installer un système non agrée, sans autorisation,  résulte à une installation non conforme. (Voir liste des fabricants)

Faire son choix

Voici une liste de divers points vous permettant de faire votre choix :
- Conformité à l’arrêté du 07 septembre 2009 (modifié par celui du 07 mars 2012) et à la norme CE 12566-3 + A1
- Conformité à la norme électrique NFC 15-100 et de la directive Basse Tension BT 2006/95/CE
- Niveau sonore
- Consommation électrique
- Capacité de gestion de période de vacances (présence de recirculation des boues)
- Coût sur 15 ans.
- Fréquence de vidange.
- Gestion des charges hydrauliques (SBR ou gravitaire)
- Mode de transfert des effluents (présence AirLift ou pompe)
- Type de réacteur et son mode d’oxygénation et de brassage (présence de moteur électrique ou de diffuseur à membrane).
- Vérifier le temps de fonctionnement d’appareil électromécanique (compresseur et moteur électrique) pour éviter les problèmes de surchauffe.
Type de bioréacteur
Gestion des piques hydrauliques - Airlift - Recirculation des boues

Liste des fabricants répertoriés
Fonctionnement d'une Micro-station d'Assainissement
Fonctionnement d'une Micro-station d'Assainissement
image du bas - Micro-station
Accueil - Assainissement Non Collectif
Tous droits réservés - 2017 - A.R.T.Eau / © Copyright - 2017 - A.R.T.Eau / Mentions légales
Schema d'implantation d'une Micro-station